Chosir son chiot

Vous  avez déterminé quel est votre profil, celui du chien qui vous correspond le mieux et où vous allez vous le procurer… il ne vous reste plus qu'à choisir votre chiot.
Nous tiendrons pour acquis le fait que avez vous  déjà pris contact avec un éleveur qui aime ses chiens, les connaît, est capable et désireux de vous aider dans cette étape déterminante !
Si vous pensez que c'est nécessaire, n'hésitez pas à demander de l'aide à quelqu'un de plus compétent que vous pour faire un choix juste et réfléchi.

Afin d'opérer le meilleur choix, essayez de garder un regard aussi objectif que possible sur les adorables boules de poil qui ne manqueront certainement pas de vous séduire…



Si vous avez jeté votre dévolu sur une race en particulier, et que vous envisagez de faire des expositions ou de l'élevage (et que donc, vous recherchez un « beau chien »), n'oubliez cependant pas que le tempérament de votre chiot doit rester votre première priorité.  Quel plaisir auriez-vous d'un champion qui ne supporte pas la vue d'un autre chien ou qui ne laisse personne l'approcher ?  Il serait d'ailleurs totalement irresponsable de faire reproduire un chien au caractère douteux !

Votre tâche principale sera d'observer:

 

L'environnement dans lequel les chiots évoluent

Rappelez-vous qu'un environnement riche en stimuli de toutes sortes éveillera les chiots et qu'il est vital qu'ils soient régulièrement mis en contact avec des gens, et si possible aussi avec d'autres chiens ainsi qu'avec des animaux d'autres espèces.  La richesse en stimulations diverses est directement liée à l'éleveur et aux efforts qu'il met en place pour préparer les chiots à tous les stimuli qu'ils rencontreront tout au long de leur vie.

 

"A la découverte de la forêt"

La mère des chiots

La chienne doit vous sembler en bonne santé et en bonne forme physique.  Elle doit également être équilibrée et bien dans sa tête: une chienne craintive ou agressive risque de transmettre ces comportements à ses chiots, qui l'imiteront simplement.  La chienne a un rôle éducatif très important dans l'éducation des chiots.  En effet, c'est elle qui va leur enseigner les comportements de base comme l'attitude de soumission, le contrôle de la morsure et le contrôle des mouvements. Il est donc essentiel qu'elle soit présente auprès de ses chiots au moins pendant les 8 premières semaines de leur vie.

Le père des chiots

Bien que ce dernier soit malheureusement rarement visible (souvent, les éleveurs font saillir leur femelle par un mâle « étranger »), si vous avez l'occasion de le voir, l'observer vous renseignera également sur les traits de caractère qu'il est susceptible d'avoir transmis à sa descendance.  De plus, s'il est présent auprès de la nichée, il jouera un rôle important dans l'éducation des chiots.

L'état de santé des chiots

Un chiot en bonne santé est vif, il a un poil brillant, le regard vif et un postérieur propre.  Eliminez tout de suite de votre sélection un chiot qui tousse, qui a la diarrhée ou les yeux qui coulent.

Les chiots entre eux

En observant attentivement les différentes attitudes que les chiots adoptent les uns par rapport aux autres ou envers leurs parents, vous pourrez vous faire une idée du caractère de chaque individu: s'il a un tempérament plutôt fort, plutôt doux, ou intermédiaire.

Attention ! Il est courant, à ce stade, d'entendre parler de chiots dominants ou soumis.  La dominance et la soumission sont des états qui sont susceptibles de changer en fonction des circonstances et des individus en présence: il est tout à fait possible qu'un chiot domine tous ses frères et sœurs, puis qu'arrivé dans son nouvel environnement, face à des humains qui se font respecter, il se soumette sans difficulté.  A l'inverse, un chiot soumis au sein de la portée peut grimper au sommet de la hiérarchie de sa nouvelle famille si personne n'est à la hauteur pour assumer le rôle, si nécessaire pour le chien, de chef de meute.

Donc, lorsque vous observez la nichée, gardez à l'esprit que l'attitude de votre chiot dépendra en grande partie de la vôtre et de votre aptitude à vous conduire en chef de meute.
Cependant, chaque individu possède son propre tempérament et il est probable qu'un chiot qui se montre intrépide et sûr de lui le soit également chez vous.  De la même façon, un chiot qui se terre dans son coin et évite le contact restera également plus timide à son arrivée chez vous.

Pour vous aider à déceler les tendances de chaque chiot, vous pouvez avoir recours à quelques tests très simples:
Lorsque vous arrivez à l'endroit où se trouvent les chiots, accroupissez-vous et appelez les chiots en tapant dans les mains.  Vous pourrez rapidement distinguer celui ou ceux qui vien(nen)t vers vous sans marquer d'hésitation, ceux qui se montrent un peu plus circonspects mais viennent malgré tout jusqu'à vous, et ceux qui préfèrent garder clairement leurs distances.

Souvent, on a coutume de dire qu'il faut choisir le chiot qui vient tout de suite vers soi… sachez que vous risquez alors de vous retrouver face à un chiot intrépide, qui pourra vous en faire voir de toutes les couleurs.  

Observer les chiots au moment de la tétée ou à l'heure de la gamelle.



Vous pouvez aussi leur présenter un os. Cette observation vous permettra de constater quels chiots sont les plus rapides à s'emparer de la nourriture ainsi que ceux qui empêchent les autres de s'en approcher et les chassent sèchement. Vous aurez ainsi une bonne indication quand à leur tempérament.

Lorsque vous vous trouvez parmi les chiots,  laissez soudainement tomber un objet bruyant au milieu du groupe et observez les réactions des individus:

Ont-ils été saisis, ont-il fui, si oui, sont-ils restés à distance ou sont-ils ensuite revenus sur leurs pas pour inspecter l'objet?  La réaction normale est celle du chiot qui est surpris et s'éloigne, puis revient voir ce qui se trouve à terre.

 

Les chiots par rapport aux gens

Ici aussi, quelques petits tests simples vous aideront à cerner le tempérament de chaque chiot, pris individuellement.En manipulant le chiot et en observant ses réactions, vous pourrez vous faire une idée de sa tolérance à la contrainte:

Prenez- le simplement dans vos bras, sans le caresser. En tenant le chiot dans vos bras, vous le rendez totalement dépendant de vous, il n'a aucun contrôle sur la situation. Une manière simple d'affirmer votre dominance.

Tenez-lui le museau fermé, fermement mais sans serrer, en lui fermant le museau, vous lui faites subir une contrainte.

Maintenez-le quelques secondes sur le dos. En le maintenant sur le dos, vous le mettez en position de soumission, comme sa mère le fait avec lui. Un chiot qui se laisse faire sans bouger est de nature plutôt docile.  Par contre, s'il se débat, il vous signifie que ces différentes manipulations ne lui plaisent pas et fait alors preuve d'un caractère plus fort.

Incitez le chiot à venir vers vous en l'appelant et en le motivant pour vous rejoindre vous indiquera s'il a un tempérament plus ou moins indépendant, s'il est facile à intéresser ou plutôt indifférent.  Ce sont des facteurs qui pourront jouer en votre faveur ou en votre défaveur quand il sera question de commencer son éducation…
Si, lorsque vous appelez le chiot, sa première réaction est  de s'éloigner au plus vite, la queue entre les pattes, et d'aller se cacher, vous vous trouvez sans doute face à un chiot qui n'a pas été (assez) socialisé et qui risque d'aborder toute nouvelle situation avec crainte, voire anxiété.

Un chiot équilibré se montre curieux par rapport aux nouveautés introduites dans son environnement, mais s'en approche avec prudence. Il accueille les visiteurs avec enthousiasme et accepte de se laisser manipuler sans montrer de signes d'agressivité.